Le prix des biens immobiliers dans les quartiers de Baixa et Chiado ont augmenté de 30 % en 1 an

Sujet: Marché Immobilier au Portugal | Réédité le: 20/06/2018 | Publié le: 19/10/2016

Les valeurs moyennes tournent autour de 4000 euros/m2, mais il y a déjà des appartements à 10 000 euros/m2, le même prix qu’à Paris.

Le marché du logement a commencé à se redresser, mais c’est à Lisbonne que les prix augmentent et plus particulièrement au centre-ville, dans le Chiado, dans l’Avenida da Liberdade et le Bairro Alto. Ici, les augmentations étaient de 18 % à 30 % entre 2014 et 2015, avec des prix moyens atteignant les 4000 euros/m2. Il y a même des biens dans le quartier du Chiado et avenue da Liberdade qui se négocient entre 7000 et 10 000 euros/m2, c’est le même prix qu’à Paris.

Selon les données d’une entreprise spécialisée dans les statistiques de l’immobilier, ce sont les seules zones qui ont enregistré des hausses aussi élevées entre 2014 et 2015. Dans les 21 autres zones analysées, les prix ont augmenté entre 1,25 % et 11,4 %, les prix à Lisbonne ont augmenté de 9 %.

En fait, dans la zone métropolitaine de Lisbonne, les prix ont augmenté seulement de 1,6 % pour atteindre 1439 EUROS/m2. Dans la zone de Porto, les prix ont baissé de 2,6 % à 998 €/m2, et dans l’Algarve ces derniers ont augmenté de 4,6 % à, pour atteindre 1219 EUR/m2.

Pour expliquer cette évolution, l’intérêt croissant des étrangers pour Lisbonne et, en particulier, pour travers le centre historique ni est pas pour rien. Beaucoup achètent pour vivre ou passer une saison, grâce à l’exemption de golden visa ou l’exonération d’impôts pour les retraités, d’autres achètent pour faire de l’argent en louant aux touristes. Il y a même des investisseurs qui achètent des immeubles à réhabiliter (là encore il existe des avantages fiscaux).

L’évolution des prix est assez modérée au niveau national, car le revenu disponible des familles portugaises ne laisse aucune place pour une évolution plus rapide des valeurs des biens à court terme. C’est dans les zones où il y a eu une augmentation de la demande internationale, en particulier dans certaines régions spécifiques de Lisbonne et de Porto, que l’on a enregistré des hausses de plus de 15 %.

Maisons plus chères qu’en 2008

Selon les données statistiques de l’immobilier, l’arrondissement de Santa Maria Maior, qui englobe le centre historique et qui descend du château de São Jorge vers la Baixa et le Chiado en passant par Santa Apolonia et Alfama, est la zone où les valeurs ont le plus grimpé. Elles sont passées de 2735 Euros/m2 en 2014 à 3565 EUROS/m2 en 2015, soit une augmentation de 30,3 %.

Dans l’arrondissement de Santo António, qui comprend l’avenue da Liberdade, le Príncipe Real et le Rato, les prix sont passés à 3196 euros/m2 en 2014 à 4157 euros/m2 en 2015, soit une augmentation de 30 %. Et dans la Misericórdia, qui va de Bairro Alto jusqu’à Santos et Cais do Sodré, l’augmentation a été de 17,5 % avec 3432 EUROS/m2 en 2014 et 4035 euros/m2 l’année dernière.

Pour donner un exemple, le prix d’une maison de 80 m², la superficie moyenne d’un T2 (Appartement avec 2 chambres au Portugal), qui est le type de bien le plus recherché, est passé de 219 000 à 285 000 euros dans le quartier de Baixa. Avenue da Liberdade et ses environs, ce type de bien est passé de 256 000 à 333 000 euros. Dans le Bairro Alto et le Cais Sodré le prix a augmenté en passant de 274 000 à 323 000 euros. Un appartement plus grand, que l’on trouve assez fréquemment dans ces quartiers peut même atteindre les 2 millions d’euros.

D’après les mêmes chiffres de l’immobilier, les prix affichés en 2015, qui ne correspondent pas forcément aux prix de vente effectifs sont même supérieurs à ceux de 2008, avant la crise des subprimes.

Ainsi, dans l’arrondissement de Santa Maria Maior, le prix/m2 était 27 % plus élevé en 2015 par rapport à 2008, dans l’arrondissement de Santo António + 25 % et dans la Misericórdia + 29 %.

On peut dire qu’il faut modérer ces augmentations, car le jour où il y aura moins d’étrangers, personne ne pourra acheter les biens aux prix pratiqués aujourd’hui.

Parque das Nações moins cher

Preuve en est, l’exemple du quartier de Parque das Nações. Les prix affichés ont atteint la valeur la plus haute en 2014, précisément l’année du boom des golden Visa et des Chinois qui étaient à la recherche d’un bien dans cette zone. Mais en 2015, il y avait moins de golden Visa et de Chinois, et les prix ont baissé de 2,2 %.

En fait, il y a seulement trois zones où les biens ont baissé et Parque das Nações en fait partie. Pourtant avec 3363 EUROS/m2 le Parque das Naçõesa a des prix 17,4 % plus élevés par rapport aux prix pratiqués en 2008.

 

À LIRE AUSSI